audacieusement


audacieusement

audacieux, ieuse [ odasjø, jøz ] adj. et n.
• 1495; de audace
1Vieilli Qui a de l'audace (1o). brave, courageux, hardi, intrépide; fam. culotté, gonflé. Un homme audacieux. Trop audacieux. aventureux, imprudent, téméraire. N. PROV. La fortune sourit aux audacieux.
2Mod. (Choses) Qui dénote de l'audace. Une entreprise trop audacieuse. risqué.
Qui s'écarte des règles, des voies ordinaires. Conceptions, théories audacieuses. hardi, 2. neuf, nouveau, novateur. Architecture audacieuse.
3Vieilli D'une hardiesse impudente. arrogant, effronté, impertinent, insolent. Un air audacieux. N. « D'un jeune audacieux punissez l'insolence » (P. Corneille). Adv. AUDACIEUSEMENT , XVe .
⊗ CONTR. Craintif, lâche, peureux, timide. Humble, respectueux.

audacieusement adverbe Avec audace. ● audacieusement (synonymes) adverbe Avec audace.
Synonymes :
- effrontément
Contraires :

audacieusement
adv. Avec audace.

⇒AUDACIEUSEMENT, adv.
[En parlant d'actions difficiles, dangereuses ou jugées impossibles] Avec audace, hardiesse :
1. Obligé de fuir de nouveau, Leudaste retourna sur ses pas, et prit audacieusement la route de Tours; le dénuement où il se voyait réduit venait de lui inspirer une résolution désespérée.
THIERRY, Récits des temps mérovingiens, t. 2, 1840, p. 300.
2. Un porteur d'étendard devait se placer au premier rang et y rester, quel que fût le danger. Même lorsque les autres battaient en retraite, il s'élançait audacieusement au plus fort du combat, saisissait un ennemi par ses cheveux et lui assénait un coup de massue mortel.
R.-H. LOWIE, Manuel d'anthropol. culturelle, 1936, p. 246.
SYNT. Pénétrer audacieusement chez qqn; sauter — un obstacle; voler — des armes, des bijoux; manœuvre — exécutée.
Au fig. [En parlant d'une réalisation technique] :
3. Un nom à souligner ici tout spécialement est celui de l'ingénieur français Gustave Eiffel (1832-1923). C'est lui qui lança audacieusement, en 1882, suivant des plans de l'ingénieur Léon Boyer (1851-1886), le beau viaduc de Garabit, dont le tablier, long de 448 mètres, s'élève 123 mètres au-dessus de la Truyère.
P. ROUSSEAU, Hist. des techniques et des inventions, 1967, p. 294.
P. ext. [Parfois avec une nuance péj.] Avec liberté, sans se conformer aux conventions en cours. Tutoyer audacieusement qqn.
1. [En exprimant ses idées] Affirmer, répondre audacieusement qqc. à qqn :
4. Bayonne sut plaire par ses dons naturels et par le ragoût de scandale que ses idées apportaient dans les salons élégants où il eut accès. Il y développait audacieusement des thèses socialistes; on écoutait avec une indulgence amusée ces propos incendiaires, qui eussent fait jeter à la porte un homme moins correct, moins bien habillé, moins soumis pour tout le reste au code des bienséances mondaines.
DE VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 42.
2. [En affichant ses opinions] Porter audacieusement un insigne :
5. Le militant, plein de déchirures et de boue, et qui certes n'est pas un saint,
Mais qui porte audacieusement la grande croix rouge sur le cœur comme saint Georges, afin que chacun sache qu'il est dans les ambulances et chrétien,
...
CLAUDEL, L'Offrande du temps, 1919, p. 517.
3. [En parlant de la coiffure, du vêtement, ou de son absence] Être audacieusement coiffée; robe, tunique audacieusement fendues :
6. La pièce, [la belle Hélène] pompeusement montée, paraît péniblement insignifiante; simple prétexte à des exhibitions de costumes et d'amples morceaux de chair. (Une Vénus, audacieusement dévêtue, extrêmement belle; mais on regrette alors de ne pas la voir plus longtemps.) Tout cela serait mieux à sa place au casino.
GIDE, Journal, 1931, p. 1065.
PRONONC. ET ORTH. :[]. FÉR. Crit. t. 1 1787 écrit audacieûsement pour souligner qu'il note la 4e syll. longue. Pour cette durée, cf. aussi FÉR. 1768 et GATTEL 1841.
ÉTYMOL. ET HIST. — [1330 audessement « avec audace » (Ord., II, 57, ds GDF. s.v. audacement : Se sont efforces a priver et corrompre nosdites ordonnances ... si audessement, au dommage de nous et de nostre peuple)]; 1490 audacieusement (COMM., I, 4 ds GDF. Compl. : Lui dist semblables parolles et si audacieusement qu'il estima sa parole); le plus souvent péj. (RICH. 1680); 1611 spéc. en bonne part « avec courage » (COTGR.).
Audacieusement dér. de audacieux [audessement dér. de audace peut-être p. anal. avec des adv. comme felonessement]; suff. -ment2.
STAT. — Fréq. abs. littér. :94.

audacieusement [odasjøzmɑ̃] adv.
ÉTYM. 1490; audessement, 1330; de audacieux, et -ment.
Vieilli ou littér. Avec audace; d'une manière audacieuse.
1 (Audace, 1.). En parlant d'actions extraordinaires, dangereuses. || Affronter audacieusement un péril. || Combattre audacieusement.
2 (Audace, 2.). En parlant d'un procédé qui brave les habitudes. || Elle était audacieusement vêtue, dévêtue.
3 (Audace, 3.). Avec une hardiesse critiquable. || Mentir audacieusement.
CONTR. Timidement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • audacieusement — AUDACIEUSEMENT. adv. Avec audace. D une manière insolente. Parler audacieusement. Répondre audacieusement. Entrer audacieusement. [b]f♛/b] Il se prend aussi quelquefois en bonne part. Il se jeta audacieusement au milieu des ennemis …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • audacieusement — Audacieusement. adv. Avec audace. Parler, respondre audacieusement. Il se prend presque tousjours en mauvaise part …   Dictionnaire de l'Académie française

  • audacieusement — Audacieusement, Audacter. Confidenter …   Thresor de la langue françoyse

  • AUDACIEUSEMENT — adv. Avec audace, d une manière insolente. Parler audacieusement. Répondre audacieusement. Entrer audacieusement.   Il se prend quelquefois en bonne part. Il se jeta audacieusement au milieu des ennemis …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AUDACIEUSEMENT — adv. D’une manière audacieuse. Parler audacieusement. Répondre audacieusement. Entrer audacieusement. Il se jeta audacieusement au milieu des ennemis …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • audacieusement — (ô da si eû ze man) adv. D une manière audacieuse. Il se jeta audacieusement au milieu des ennemis. Il a audacieusement répondu. •   Jamais homme ne tira tant parti d une blessure ; je disais de lui qu il boitait audacieusement, et il était vrai …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • audacieux — audacieux, ieuse [ odasjø, jøz ] adj. et n. • 1495; de audace 1 ♦ Vieilli Qui a de l audace (1o). ⇒ brave, courageux, hardi, intrépide; fam. culotté, gonflé. Un homme audacieux. Trop audacieux. ⇒ aventureux, imprudent, téméraire. N. PROV. La… …   Encyclopédie Universelle

  • exprimer — [ ɛksprime ] v. tr. <conjug. : 1> • fin XIVe; expriemer fin XIIe; lat. exprimere, de ex et premere « presser »; cf. épreindre, employé dans les mêmes sens en ancien français I ♦ Rendre sensible par un signe (un fait de conscience, et …   Encyclopédie Universelle

  • timidement — [ timidmɑ̃ ] adv. • 1549; de timide ♦ D une manière timide, avec timidité. ⇒ mollement. « Les premiers jours, il heurtait la porte timidement, et demandait avec insistance : Je ne vous ennuie pas ? » (F. Mauriac). Il exposa timidement sa requête …   Encyclopédie Universelle

  • BAISSER — v. a. Abaisser, mettre plus bas. Baisser les glaces d une voiture. Baisser une jalousie, un store. Baisser la visière d un casque. Baisser le rideau d un théâtre. Elle baissa son voile. Baisser le pavillon d un vaisseau, baisser pavillon, pour… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)